Nous contacter

ACDIC
Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs
Rue Ceper – Face Lions Club
Yaoundé - Cameroun 

Tél./Fax : +237 222 20 73 37
secretariat@acdic.net
www.acdic.net

Affaire bac sur le fleuve Nachtigal


Les travaux de réhabilitation avancent, le bac sera livré dans les prochains jours.

Affaire 150 millions destinés aux tabaculteurs de l’Est

- le nouveau MINADER s'est saisi de l'affaire,

- les virements se feront désormais dans les comptes des bénéficiaires,

- les fonctionnaires impliqués dans les faits de corruption et de détournement ont été auditionnés,

- une allocation de 500 millions est prévue pour les tabaculteurs en 2012.

Affaire bagarre autour des cuisses de poulet congelé importé à Mokolo


Le président national de l'ACDIC, a été reçu par le ministre de l'élevage, ce dernier a promis de mettre tout en œuvre pour stopper le retour du poulet congelé importé dans nos marchés.

Affaire eau potable


D'après l'étude menée à ce sujet par l'ACDIC, 96% des camerounais, souhaitent que la priorité soit accordée à l'eau potable par rapport à la construction du port en eau profonde de KRIBI.

Affaire tracteurs abandonnés


- Le chef de l'Etat a instruit une mission d'évaluation à Ebolowa dès le lendemain du déclenchement de l'affaire,

- arrêt de montage de nouveaux tracteurs pour l'instant,

- création d'un comité de suivi placé sous la responsabilité du gouverneur du Sud,

- transfert de compétence au MINADER, en ce qui concerne la gestion des tracteurs,

- Deux tracteurs remis au CRA (collège régional d'agriculture) lors de la cérémonie de mise à disposition des tracteurs,

PLUS D'INFO

- 6 tracteurs remis à l'université de DSCHANG, UNVDA de NDOP, ferme semencière de NTUI, projet mont MBAPIT, institut agricole d'OBALA, mission de développement du Nord-ouest lors de la cérémonie de lancement de la campagne agricole 2012 à Bafia,

- le chantier du hangar avance,

- une bonne partie des tracteurs est déjà à l'abri des intempéries,

- le prestataire IMMOBILIAR, a repris les travaux de construction de l'usine de montage.

Affaire semences de maïs

- Réunion de crise tenue de toute urgence au MINADER,

- plusieurs réunions de concertation entre l'ACDIC et la présidence de la république pour l'importation des semences, malheureusement cette piste a été infructueuse,

- La présidence est entrain de prendre des mesures pour qu'il n y ait plus de pénurie l'année prochaine,

- panique à l'IRAD, qui pour sauver la face publie dans Cameroon Tribune du 05 mars 2012, un communiqué erroné sur la disponibilité des semences.

Affaire MINTRANSPORT sur la météorologie

- Réunion de crise tenue le 16 mars au MINTRANSPORT,

- le ministre NKILI, promet le rétablissement des 55 stations météorologiques hors service, car affirme-t-il : « nous mettrons tout en œuvre pour que le fonctionnement redevienne normal ; ceci est dans ma feuille de route »,

- début de la diffusion de bulletin météo sur certaines chaines de télévision.

Partenaires

  Logo_BROT

logo_presb_hunger_program

 logo_misereor

 

Affaire des 18,825 milliards

L'arnaque du siècle ?


Il y a 3 semaines que nous nous interrogions sur la destination prise par les 18,825 milliards de F CFA de prêt autorisé par le chef de l'Etat en avril 2009, dont l'objet était de faciliter la création de 5.000 hectares de maïs et de riz.
Plus de 3 ans déjà que le prêt a été consommé, malheureusement on ne trouve nulle part au Cameroun les traces de ces 5 000 ha de maïs et riz.



Où sont dont allés les 18,825 milliards ? C'est silence radio du côté du MINEPAT, pourtant initiateur et bénéficiaire de ce prêt autorisé par le chef de l'Etat.


Ni le Ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire en poste ne réagit (continuité de l'Etat oblige), ni le titulaire du poste au moment de la signature de l'accord de prêt ne nous répond. Et pourtant ce prêt a bel et bien était contracté et enregistré dans le porte feuille des créances de l'Etat camerounais.


5 000 hectares de maïs et de riz, oui ! Mais alors, combien d'hectares pour l'un et l'autre ? La question vaut la peine. Ce sont deux céréales certes, mais d'importance inégale et de techniques culturales très différentes. Alors que le maïs pousse presque partout au Cameroun, le riz est réservé à des terroirs spécifiques. Une imprécision qui en dit long sur l'impréparation de cette initiative.


Où sont les 5 000 ha de maïs et riz ? Quelque soit l'usage supposé ou réel des 18,825 milliards, cette question reste posée. Il y a que ces hectares pour justifier l'usage de cette somme.


Toute chose qui justifie notre entêtement à en avoir l'idée nette. Non seulement pour tester la considération qu'on accorde à la société civile dans son rôle de veille citoyenne, mais aussi et surtout parce que de sa conception à sa réalisation ce projet trahit le mal de l'agriculture camerounaise ; « Une production abondante dans les idées, les esprits, les discours, les banderoles et très peu sur le terrain, dans les champs ». Toute chose qui mérite d'être dénoncé.

A votre avis : Faut-il passer l'éponge sur cette histoire des 5 000 ha de maïs et riz ou poursuivre à demander des comptes au MINEPAT ?

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

livre_blanc_mas
zero_produit_importe_au_comice

bandestat

tract_manif_mas_2008
rapport_conac

Copyright ACDIC 2010 - Contacts - Design by AndPlus