Nous contacter

ACDIC
Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs
Rue Ceper – Face Lions Club
Yaoundé - Cameroun 

Tél./Fax : +237 222 20 73 37
secretariat@acdic.net
www.acdic.net

Affaire bac sur le fleuve Nachtigal


Les travaux de réhabilitation avancent, le bac sera livré dans les prochains jours.

Affaire 150 millions destinés aux tabaculteurs de l’Est

- le nouveau MINADER s'est saisi de l'affaire,

- les virements se feront désormais dans les comptes des bénéficiaires,

- les fonctionnaires impliqués dans les faits de corruption et de détournement ont été auditionnés,

- une allocation de 500 millions est prévue pour les tabaculteurs en 2012.

Affaire bagarre autour des cuisses de poulet congelé importé à Mokolo


Le président national de l'ACDIC, a été reçu par le ministre de l'élevage, ce dernier a promis de mettre tout en œuvre pour stopper le retour du poulet congelé importé dans nos marchés.

Affaire eau potable


D'après l'étude menée à ce sujet par l'ACDIC, 96% des camerounais, souhaitent que la priorité soit accordée à l'eau potable par rapport à la construction du port en eau profonde de KRIBI.

Affaire tracteurs abandonnés


- Le chef de l'Etat a instruit une mission d'évaluation à Ebolowa dès le lendemain du déclenchement de l'affaire,

- arrêt de montage de nouveaux tracteurs pour l'instant,

- création d'un comité de suivi placé sous la responsabilité du gouverneur du Sud,

- transfert de compétence au MINADER, en ce qui concerne la gestion des tracteurs,

- Deux tracteurs remis au CRA (collège régional d'agriculture) lors de la cérémonie de mise à disposition des tracteurs,

PLUS D'INFO

- 6 tracteurs remis à l'université de DSCHANG, UNVDA de NDOP, ferme semencière de NTUI, projet mont MBAPIT, institut agricole d'OBALA, mission de développement du Nord-ouest lors de la cérémonie de lancement de la campagne agricole 2012 à Bafia,

- le chantier du hangar avance,

- une bonne partie des tracteurs est déjà à l'abri des intempéries,

- le prestataire IMMOBILIAR, a repris les travaux de construction de l'usine de montage.

Affaire semences de maïs

- Réunion de crise tenue de toute urgence au MINADER,

- plusieurs réunions de concertation entre l'ACDIC et la présidence de la république pour l'importation des semences, malheureusement cette piste a été infructueuse,

- La présidence est entrain de prendre des mesures pour qu'il n y ait plus de pénurie l'année prochaine,

- panique à l'IRAD, qui pour sauver la face publie dans Cameroon Tribune du 05 mars 2012, un communiqué erroné sur la disponibilité des semences.

Affaire MINTRANSPORT sur la météorologie

- Réunion de crise tenue le 16 mars au MINTRANSPORT,

- le ministre NKILI, promet le rétablissement des 55 stations météorologiques hors service, car affirme-t-il : « nous mettrons tout en œuvre pour que le fonctionnement redevienne normal ; ceci est dans ma feuille de route »,

- début de la diffusion de bulletin météo sur certaines chaines de télévision.

Partenaires

  Logo_BROT

logo_presb_hunger_program

 logo_misereor

 
Notez cet article
(0 votes)

Industrialisation de la filière avicole, une nécessité pour le Cameroun

Qui dit industrialisation, dit chaînes d'abattage ainsi qu'une bonne organisation de la filière avicole dans laquelle chaque corps de métier joue librement et efficacement son rôle. De l'accouveur au vendeur de poulet, en passant par le fabricant d'aliment ou l'abatteur, sans oublier le producteur de maïs, tout doit être coordonné.

Il y a deux ans, l'IPAVIC avec ses partenaires notamment le ministère de l'économie avait envisagé la mise sur pied d'un AGROPOLE pour volaille, dont l'objectif devait être la formation, la production, le financement des éleveurs, la transformation, le conditionnement et la commercialisation des produits avicoles. Le montant du projet, 4 milliards de FCFA. Malheureusement ce projet n'a toujours pas vu le jour puisque certains opérateurs économiques ont préféré fonctionner en solo et bénéficier individuellement des financements du ministère, au lieu de s'arrimer au modèle d'organisation que proposait l'IPAVIC : les chaînes d'abattage devaient former, encadrer et garantir un préfinancement aux éleveurs, acheter ensuite auprès de ces derniers, ce qui devait leur permettre de maitriser la chaine d'approvisionnement en matière première et d'être compétitifs. La preuve, des trois chaînes d'abattage au Cameroun, aucune ne fonctionne ne serait-ce qu'à 25% de ses capacités.

Pourtant l'industrialisation de la filière avicole serait un plus pour l'économie Camerounaise. En Tunisie, pays qui compte environ 20 millions d'habitants comme le Cameroun, la filière avicole est appelé filière stratégique et est le deuxième employeur après l'Etat, en plus la Tunisie compte 19 chaînes d'abattage. On comprend dès lors que le Cameroun est à la traine.

Les opportunités économiques sont pourtant nombreuses. La Guinée Equatoriale importe du poulet chaque année pour près de 27 milliards de FCFA et le Gabon environ 40 milliards. Des marchés qui nous échappent alors que ces pays sont limitrophes du Cameroun.

Autre chose, la filière ne peut pas se développer en vendant uniquement le poulet sur pied. En 2010, la force LINCORN basée au Tchad et au Soudan avait sollicité le poulet camerounais pour la nutrition de ses hommes, mais des contrôles sanitaires révèleront que le poulet abattu dans les chaines artisanales était impropre à la consommation (propos de Mr FOUDA SP IPAVIC) et le contrat n'a pas été signé.

C'est dire que l'industrialisation obéit aussi au respect des normes de qualité.

Les vendeurs de poulet sur pied n'ont cependant pas de souci à se faire ; l'industrialisation leur permettra de se reconvertir et de devenir tout simplement des vendeurs de poulet prêt à cuire.

Mais à quand le véritable décollage, alors que nous espérons être émergents en 2035 ? Peut être sans l'aviculture ?

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

livre_blanc_mas
zero_produit_importe_au_comice

bandestat

Usine d'abattage automatique des poulets à Bafang : la charrue avant les boeufs?

L'inauguration de l'usine d'abattage automatique de poulet de Bafang dans L'Ouest Cameroun il y a une dizaine de jours, a été accueillie comme une avancée majeure vers l'industrialisation de la filière avicole.  Lire la suite...



Filière avicole : l'Eternel saupoudrage

En juillet 2008, l'IPAVIC (Interprofession Avicole du Cameroun) et le gouvernement camerounais ont signé une convention d'un milliard de francs CFA. Lire la suite...

 


 

Paralysie de l'activité avicole
L’activité avicole continue de subir les affres du mauvais temps en raison de la pénurie de maïs. Lire la suite...



L'Acdic à l'assaut du poulet congelé importé
Le jeudi 15 décembre 2011, une opération d'envergure de confiscation et de destruction du poulet congelé importé a été menée au marché Mokolo de Yaoundé. Lire la suite...
tract_manif_mas_2008
rapport_conac

Copyright ACDIC 2010 - Contacts - Design by AndPlus