Nous contacter

ACDIC
Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs
Rue Ceper – Face Lions Club
Yaoundé - Cameroun 

Tél./Fax : +237 222 20 73 37
secretariat@acdic.net
www.acdic.net

Affaire bac sur le fleuve Nachtigal


Les travaux de réhabilitation avancent, le bac sera livré dans les prochains jours.

Affaire 150 millions destinés aux tabaculteurs de l’Est

- le nouveau MINADER s'est saisi de l'affaire,

- les virements se feront désormais dans les comptes des bénéficiaires,

- les fonctionnaires impliqués dans les faits de corruption et de détournement ont été auditionnés,

- une allocation de 500 millions est prévue pour les tabaculteurs en 2012.

Affaire bagarre autour des cuisses de poulet congelé importé à Mokolo


Le président national de l'ACDIC, a été reçu par le ministre de l'élevage, ce dernier a promis de mettre tout en œuvre pour stopper le retour du poulet congelé importé dans nos marchés.

Affaire eau potable


D'après l'étude menée à ce sujet par l'ACDIC, 96% des camerounais, souhaitent que la priorité soit accordée à l'eau potable par rapport à la construction du port en eau profonde de KRIBI.

Affaire tracteurs abandonnés


- Le chef de l'Etat a instruit une mission d'évaluation à Ebolowa dès le lendemain du déclenchement de l'affaire,

- arrêt de montage de nouveaux tracteurs pour l'instant,

- création d'un comité de suivi placé sous la responsabilité du gouverneur du Sud,

- transfert de compétence au MINADER, en ce qui concerne la gestion des tracteurs,

- Deux tracteurs remis au CRA (collège régional d'agriculture) lors de la cérémonie de mise à disposition des tracteurs,

PLUS D'INFO

- 6 tracteurs remis à l'université de DSCHANG, UNVDA de NDOP, ferme semencière de NTUI, projet mont MBAPIT, institut agricole d'OBALA, mission de développement du Nord-ouest lors de la cérémonie de lancement de la campagne agricole 2012 à Bafia,

- le chantier du hangar avance,

- une bonne partie des tracteurs est déjà à l'abri des intempéries,

- le prestataire IMMOBILIAR, a repris les travaux de construction de l'usine de montage.

Affaire semences de maïs

- Réunion de crise tenue de toute urgence au MINADER,

- plusieurs réunions de concertation entre l'ACDIC et la présidence de la république pour l'importation des semences, malheureusement cette piste a été infructueuse,

- La présidence est entrain de prendre des mesures pour qu'il n y ait plus de pénurie l'année prochaine,

- panique à l'IRAD, qui pour sauver la face publie dans Cameroon Tribune du 05 mars 2012, un communiqué erroné sur la disponibilité des semences.

Affaire MINTRANSPORT sur la météorologie

- Réunion de crise tenue le 16 mars au MINTRANSPORT,

- le ministre NKILI, promet le rétablissement des 55 stations météorologiques hors service, car affirme-t-il : « nous mettrons tout en œuvre pour que le fonctionnement redevienne normal ; ceci est dans ma feuille de route »,

- début de la diffusion de bulletin météo sur certaines chaines de télévision.

Partenaires

  Logo_BROT

logo_presb_hunger_program

 logo_misereor

 
Jeudi, 09 Juin 2016 12:54

proces verbal rencontre bafoussam

PROCES VERBAL DE LA REUNION DE BAFOUSSAM
DU 02/06/2016

L’an deux mille seize et le jeudi 02 juin à 11 heures 05 minutes
Les membres de l’Interprofession Avicole du Cameroun (IPAVIC) se sont réunis de commun accord en au siège social de la CAPLAMI à Bafoussam. Monsieur François Djonou a présidé la séance en sa qualité de président de l’IPAVIC. L’ACDIC a été invité à cette rencontre et était représentés par Bernard Njonga, Yvonne Takang et Louis Marie Kakdeu venus de Yaoundé. Après avoir vérifié les présences effectives, monsieur le Président de séance a présenté l’ordre du jour qui portait sur un seul point à savoir la grippe aviaire :
Ordre du jour
1)    Attitudes à adopter face à l’incident de grippe aviaire
1. Vérification du quorum et mot de bienvenue
Avant d’entrer dans le vif du sujet et bien que cela ne soit pas exigible pour délibérer, le président de séance a constaté les présences effectives. Constatant la présence d’une personnalité comme Bernard Njonga dans la salle, il l’a invité à rejoindre les principaux responsables de l’IPAVIC et le délégué régional du Minepia à l’estrade. Ensuite, il a brièvement expliqué la situation nationale et le déploiement de la riposte. Il a passé la parole au Délégué régional du Minepia pour expliquer les mesures gouvernementales.
2. Explication du Délégué régional du Minepia
Le foyer de la crise a été rappelé à savoir la ferme de Mvog-Béti à Yaoundé. Ensuite, le délégué a expliqué en quoi l’Ouest était concerné par les mesures d’interdiction de commercer les poulets dans le Mfoundi. En effet, le Mfoundi est l’un des principaux marchés de l’Ouest et la mesure consiste à éviter les circulations de poulets entre le Mfoundi et le reste du pays. Pour l’Ouest, un point de contrôle a été installé à Tonga pour éviter les entrées et les sorties de poulets.
3. Démenti de fausses informations en circulation
Les principaux responsables présents ont repris la parole pour rappeler tour à tour qu’aucune mesure en vue de détruire les cheptels à l’Ouest n’avait été prise et que les éleveurs devaient continuer leurs activités. Ils ont exprimé l’espoir que la mesure sera levée d’ici Août au cas où aucun autre foyer n’était découvert. Les marchés à Yaoundé et à Ebolowa étaient en cours de désinfection et non de destruction comme annoncé par certaines mauvaises langues. Il a été précisé que la situation actuelle reste un incident et non une épidémie comme propagé par certaines presses. Les éleveurs ont été invités alors de signaler les cas anormaux de mortalité afin que le virus soit circonscrit et détruit.
Le responsable de l’IPAVIC-Ouest a pris la parole pour sensibiliser les éleveurs sur la nécessité d’éviter la psychose. Ensuite, il a invité les commerçants à entrer dans une synergie avec les éleveurs pour garantir les intérêts mutuels et l’intérêt de la filière. Selon lui, la baisse de prix pourrait créer une panique au niveau de la consommation.
Bernard Njonga a présenté l’avancée qu’il y a dans la lutte contre la grippe aviaire cette année en comparaison avec l’expérience de 2006. Il s’agit de la capacité du Cameroun à faire des analyses biomédicales sur place. Ensuite, il a expliqué les actions menées par l’ACDIC depuis le déclenchement de la crise. Il a présenté les préoccupations actuelles de l’ACDIC qui portent essentiellement sur l’établissement des responsabilités. Par ailleurs, il a rappelé que la psychose était incompréhensible au Cameroun dans la mesure où certains pays comme la France avaient jusqu’à 17 foyers sans que la filière ne soit touchée. Enfin, il a interpellé les éleveurs sur leur responsabilité de défendre leur métier. Il s’est mis à la disposition des éleveurs pour dire haut ce qu’ils ont peur de dire. Son intervention a été suivie des applaudissements.
Le Président de l’IPAVIC reprendra la parole pour conclure qu’il ne faut pas céder à la panique avant de lancer la phase des questions-réponses.
PREMIERE RESOLUTION
Les éleveurs de la région de l’Ouest ont adopté qu’il ne fallait pas céder à la panique et qu’il fallait protéger la région de l’Ouest de la contamination à la grippe aviaire. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.
4. Phase question-réponse 1
La première préoccupation a porté sur le manque d’infrastructure routière susceptible de permettre de contourner le Mfoundi pour rejoindre d’autres marchés du septentrion. La question des barrières présentes à Tonga et Bafia a été soulevée.
DEUXIEME RESOLUTION
Les éleveurs de l’Ouest ont décidé d’interpeller les pouvoirs publics sur l’existence de ces barrières à Tonga et à Bafia qui empêchent d’emprunter les voies de contournement à Obala pour rejoindre le marché du Nord. Ils ont proposé que les barrières soient  placées après Obala, à l’entrée effective du département du Mfoundi. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.
5. Phase question-réponse 2
La deuxième préoccupation a porté sur l’insuffisance de la circulation d’information au sein de l’IPAVIC. Les discussions sont allés dans le sens de renforcer la collaboration pour sauvegarder les intérêts de la filière avicole.
TROISIEME RESOLUTION
Les éleveurs ont décidé de renforcer leur organisation pour faciliter la circulation des informations. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.
QUATRIEME RESOLUTION
Les éleveurs ont décidé de se réunir régulièrement pour traiter des problèmes touchant la filière au-delà de celui de la grippe aviaire. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.
CINQUIEME RESOLUTION
Les éleveurs ont décidé de mettre sur pied une cellule de crise à l’Ouest pour collecter, traiter et diffuser les informations officielles afin d’éviter les manipulations diverses et contrer les prédateurs et autres profiteurs qui les arnaquent. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.
SIXIEME RESOLUTION
Les éleveurs ont décidé de mettre sur pied un numéro vert pour faciliter les dénonciations d’abus et la gestion sereine de la crise. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.

6. Phase question-réponse 3
La question des limites de l’IPAVIC dans la lutte contre les fraudes dans le secteur avicole a été posée.  Par exemple, il a été relevé que l’IPAVIC ne pouvait pas agir sur les douaniers qui laissent entrer les stocks frauduleux pouvant être à l’origine de la crise. Le lobby des importateurs, leurs complices au sein de l’administration publique et leur force de nuisance ont été relevés.
SEPTIEME RESOLUTION
Les éleveurs ont décidé de s’organiser pour affronter de façon permanente le lobby des importateurs et leurs complices au sein de l’administration publique. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.
HUITIEME RESOLUTION
Les éleveurs ont décidé de ne plus corrompre les hommes en tenue et de renforcer leur pouvoir de négociation à travers leur mobilisation. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.
7. Phase question-réponse 4
La question de l’intensification de la communication sur les attitudes à avoir face à la grippe aviaire a été posée.
NEUVIEME RESOLUTION
Les éleveurs ont décidé de sortir des fermes pour se constituer leur « quatrième pouvoir ». Ils ont décidé de faire des actions fortes pour se faire entendre. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.
Pour terminer le président de séance a informé l’assistance des mesures de désinfection des marchés de Bafoussam à venir et du programme imminent de formation sur le respect des mesures de sécurité dans les fermes.
DIXIEME RESOLUTION
Les éleveurs valident le mode de déroulement de la réunion qui a respecté les règles démocratiques. Cette résolution mise aux voix, a été adoptée à l’unanimité.
L’ordre du jour étant épuisé, la séance a été levée et il a été dressé le présent procès-verbal qui, après lecture, a été signé par les membres responsables de l’IPAVIC au nom des participants.
La réunion a pris fin à 13 heures 45 minutes précises par une petite collation à l’honneur du poulet.
Fait à Bafoussam le 02 juin 2016
Signés :
1.    ________________________________ 2 _________________________________________

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

livre_blanc_mas
zero_produit_importe_au_comice

bandestat

tract_manif_mas_2008
rapport_conac

Copyright ACDIC 2010 - Contacts - Design by AndPlus