L’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs (ACDIC) s’est joint au collectif «ATTENTION  OGM !» pour dire NON aux OGM (Organisme génétiquement modifié) lors de la cérémonie d’ouverture du forum sur les OGM au Cameroun. Manifestation tenue secrète jusqu’au jour J.

Il est environ 11h ce 08 septembre 2015 à Yaoundé, lorsque les ministres des Mines, de l'industrie et du développement

technologique,  de la Communication, de la Santé, de l’Agriculture et du développement rural, de l’Elevage, des pêches et des industries animales, font leur entrée au Hilton hôtel de Yaoundé, pour la cérémonie d’ouverture du forum national sur les OGM. Après un discours d’introduction, l’honneur est donné à Emmanuel BONDE, ministre des Mines, organisateur du forum et représentant du Premier Ministre pour son discours d’ouverture. A peine avait-il entamé son propos, qu’une trentaine d’hommes et femmes, avec en tête de file Bernard Njonga, président de l’ACDIC, sont entrés en salle, à la surprise générale des ministres et des participants. Arborant tee-shirt et pancartes en bâche qu’ils avaient dissimulée sous leurs vêtements avant la cérémonie, ils se sont frayés un chemin, malgré quelques résistances du protocole, pour arriver au-devant de l’estrade,  détournant l’attention des caméramans, photographes, journalistes et autres participants. Tout le monde voulait immortaliser ce moment. Même avec son téléphone portable. Les messages « OGM NON », « OGM DANGER DE MORT »..., indiquaient clairement la position des manifestants. Prises de photos, chuchotements par-ci, rires par-là, étonnements et interrogations sur les visages… C’est dans cette ambiance perturbée que le ministre des mines a fini son discours, avant de voir face à lui Bernard Njonga, lui remettre ainsi qu’à ses homologues la Déclaration du Collectif « Attention OGM » en français et en anglais.   

Sans perdre une seconde, les acteurs se sont retirés et ont envahi le hall de la salle de conférence pour la suite de la manifestation, attirant les participants et tous les hommes de médias, qui en principe étaient attendus pour la traditionnelle photo de famille. « Le message est passé » s’est réjoui le collectif, une coalition de cinq organisations camerounaises socioéconomique, culturelle et politique : ACDIC (Association citoyenne de défense des intérêts collectifs), RELUFA (Réseau de lutte contre la faim), SAILD (Service d’appui aux initiatives locales de développement), ACTION PAYSANNE et CRAC (Croire au Cameroun).  « Nous voulons faire savoir aux décideurs que nous sommes contre les OGM dans nos assiettes et dans nos champs. C’est un danger pour notre agriculture, pour la santé des consommateurs, pour l’environnement. » A indiqué Bernard Njonga.  Le collectif en veut pour preuve les résultats des recherches scientifiques révélant les effets nocifs des OGM : retard de croissance, cancers,  déficit immunitaire, saignements de l’estomac, pollution de l’eau et de l’air. Actions Paysanne, par la voix de son président Jean Georges Etélé, déplore « la dépendance des paysans des semences OGM qu’ils ne sauront ni reproduire ni acheter chaque année, au cas où elles sont autorisées au Cameroun, avec pour conséquence la grosse disparition des semences traditionnelles. »

 Entre autres demandes formulées au gouvernement, on note l’interdiction d’importation, de commercialisation et d’utilisation des OGM ou de leurs dérivés, la prise des dispositions adéquates pour le contrôle effectif de tout ce qui rentre dans le pays ; la mise en place d’un comité national d’éthique pour encadrer les activités de recherche liées aux OGM sur le territoire national.

De son côté le collectif promet « la veille permanente sur la problématique des OGM au Cameroun et en Afrique, et reste ouvert à toute autre entreprise, organisation ou association. » 

Retrouvez toutes les photos ici

Denrées
huile de palme (litre) : 800 FCFA
plantain (régime moyen) : 2 443 FCFA
Macabo (kg) : 313 FCFA
Pomme de terre : 300 FCFA
Igname blanc : 515 FCFA
Patate : 230 FCFA
Manioc : 153 FCFA
Poulet ponte (1.8 kg) : 2367 FCFA
Poulet de chair (1.8 kg) : 2667 FCFA
Œuf(Alvéole) : 1700 FCFA
Viande de bœuf (kg) : 2500 FCFA
Haricot rouge (kg) : 560 FCFA
Haricot blanc (kg) : 650 FCFA
Haricot noir (kg) : 550 FCFA
Soja (kg) : 400 FCFA
Arachide (kg) : 400 FCFA
Maïs (kg): 200 FCFA
 

Visiteurs