L’ACDIC enquête sur la corruption des gendarmes et des agents du MINEPIA dans le transport des produits avicoles au Cameroun. A l’origine, un scandale de corruption à ciel ouvert au lieu-dit « Pesage de Bekoko », à la sortie de la ville de Douala, mettant en cause des gendarmes et   des commerçants de poulets.

Les faits

Selon le rapport de l’enquête présenté à la presse le 18 novembre 2016, nous sommes dans la nuit du 2 au 3 octobre 2016.

Il est 1 h du matin lorsque deux camions de marque « Dyna » sont interceptés par deux gendarmes du peloton routier motorisé de Douala-Bonassama. Ils sont chargés chacun de 1 500 poulets pondeuses en provenance de Nkongssamba et à destination du marché central de Douala. Ils appartiennent à un commerçant grossiste de poulets. Après vérification des documents des deux véhicules, les gendarmes décident de les immobiliser. Motif : Non-authenticité des documents d’autorisation du MINEPIA. Ils exigent des convoyeurs la somme de 400 000 frs CFA, soit 200 000 par véhicule pour être libérés. Ces derniers convaincus de la conformité de leurs documents décident de ne rien débourser. A l’aube et des suites de la chaleur, des poulets meurent en série, les convoyeurs se résolvent à les sortir des caisses pour la chaussée, ce qui scandalise les populations avoisinantes qui se ruent tout de même sur ce « cadeau tombé du ciel ». Alertés, les responsables de la filière font appel aux responsables régionaux, départementaux et d’arrondissement du MINEPIA et aux journalistes pour couvrir ce scandale. Le délégué régional instruit ses subordonnés de détruire la cargaison sur procès-verbal. 

Voyant la tournure que prennent les évènements, les deux gendarmes s’enfuient vers leur brigade à Bonabéri. Informé à son tour de la situation, le commandant qui plus que quiconque mesure la gravité de la situation se résoud à descendre sur les lieux et propose la somme trébuchante de 4 millions de francs CFA pour arrangement à l’amiable, aux deux opérateurs qui les acceptent. Et le conflit est clos. Certains journalistes seraient également passer à la caisse du commandant et détruiront leurs images. Un jeu de rôle pour le moins étonnant : à Békoko, les corrompus sont devenus en l’espace de quelques heures les corrupteurs. 


Résultats de l’enquête

En procédant par immersion, les enquêteurs de l’ACDIC ont infiltré les principaux circuits de transports des produits aviaires à savoir Bafoussam-Douala, Bafoussam - Yaoundé. Les gendarmes, les plus impliqués dans les faits de corruption, utilisent plusieurs méthodes telles les contrôles abusifs et arbitraires, rackets, taxations et extorsion de fonds et/ou d’autres biens en nature. Les fonctionnaires du Minepia ne sont pas en reste.

 

Denrées
huile de palme (litre) : 800 FCFA
plantain (régime moyen) : 2600 FCFA
Macabo (kg) : 433 FCFA
Pomme de terre : 270 FCFA
Igname blanc : 500 FCFA
Patate : 217 FCFA
Manioc : 150 FCFA
Poulet ponte (1.8 kg) : 2467 FCFA
Poulet de chair (1.8 kg) : 2800 FCFA
Œuf(Alvéole) : 1900 FCFA
Viande de bœuf (kg) : 2600 FCFA
Haricot rouge (kg) : 553 FCFA
Haricot blanc (kg) : 667 FCFA
Haricot noir (kg) : 526 FCFA
Soja (kg) : 413 FCFA
Arachide (kg) : 347 FCFA
Maïs (kg): 203 FCFA
 

Visiteurs