Après six ans d’expérimentations, c’est aujourd’hui un dossier classé à la SODECOTON.

STOP et FIN de l’aventure du coton génétiquement modifié (CGM) au Cameroun débutée à Garoua en 2012. Les responsables de la Société de Développement du Coton du Cameroun (SODECOTON) l’ont affirmé.

« Les tests ont été faits. Il est clair que nos ingénieurs et techniciens maîtrisent l’itinéraire technique de culture du CGM qui exige une grande rigueur. Mais le top management de la SODECOTON n’en veut pas, l’Etat Camerounais non plus. Notre coton est de bonne qualité et se vend bien sur le marché international. Nous avons produit plus de 240.000 tonnes de cotons graines pour la campagne 2016-2017 et obtenu un chiffre d’affaire de 120 milliards de FCFA. » Ils rassurent également que « l’objectif fixé par l’Etat d’atteindre 400.000 voire 600.000 tonnes de coton graine en 2021 n’a rien à voir avec le CGM. Il s’agira de la production locale, fournit par les exploitations familiales que nous encadrons. Nous travaillerons davantage sur la qualité du produit. »

Une bonne nouvelle pour le Collectif « ATTENTION OGM », une association de plusieurs acteurs de la société civile dont l’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs (ACDIC), qui avait manifesté contre l’introduction du CGM au Cameroun en 2015 à Yaoundé au cours d’un forum national sur la question. Selon certaines indiscrétions, l’échec de l’introduction du coton BT de Monsanto au Burkina Faso en 2008 pour rendre ses cultures plus résistantes face aux parasites aurait aussi servi de leçon. En 2015, les trois quarts de la production du pays étaient du coton génétiquement modifié, et les producteurs locaux étaient devenus un exemple de réussite de cette nouvelle technologie. Mais plus tard, non seulement de nouveaux parasites plus résistants sont apparus dans les champs, mais aussi, la qualité du coton a baissé, le rendant plus difficile à écouler. La filière a décidé de revenir aux semences conventionnelles. A en croire nos sources, le Burkina Faso se serait ravitaillé auprès de la SODECOTON.

Au Cameroun, la Société avait obtenu en mai 2012 l’accord gouvernemental d’expérimentation du CGM en milieu confiné pour 3 ans. Puis en juillet 2015, elle a eu un autre accord d’essai en milieu ouvert pour 3 ans. Le CGM n’avait donc pas encore été introduit en milieu paysan.

Pour le Collectif « ATTENTION OGM », le combat ne s’arrête pas là. La veille citoyenne continue.

Météo du poulet

Semaine du 13 août 2018

Denrées
Poulet ponte (1.8 kg) : 2 200 FCFA
Poulet de chair (1.8 kg) : 2 700 FCFA
Soja (kg) : 480 FCFA
Arachide (kg) : 500 FCFA
Maïs (kg): 200 FCFA
 

 Appel à candidature

Les Termes de référence sont disponibles ici