Dans le cadre de la veille des importations, et de la présence des découpes de poulets importés sur les marchés, une équipe de l’ACDIC ont fait le tour des poissonneries et les points de vente des viandes des marchés de la ville de Yaoundé, pour s’assurer que ces produits n’y sont pas. Au marché Mokolo, où ils en ont trouvé, ils ont vidé les étals, sous le regard impuissant des vendeurs, conscients de l’interdiction de vente sur toute l’étendue du territoire.

Il faut dire que de faibles quantités de découpes sont visibles dans quelques points de vente.

D’autres enquêtes ont été menées conjointement avec l’Interprofession avicole du Cameroun (IPAVIC), pour identifier les chambres froides dans lesquelles ces produits sont conservés. Les démarches ont été entreprises auprès des autorités compétentes et ont aboutis. Dans la ville de Yaoundé, des brigades mixtes constituées des Agents du Ministère de l’Elevage des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA), des agents des sous-préfectures des localités dans lesquelles se trouvent les chambres froides, des forces de l’ordre, de l’IPAVIC et de l’ACDIC, ont procédé à des saisies et des destructions de cargaison de découpes entrés frauduleusement et vendu clandestinement sur les marchés.