Pour sauver le riz local et les producteurs
Signer est un acte citoyen

http://chng.it/YKCDpTcW6N

Plus de 10 000 signatures

Pour sauver le riz local et les producteurs
Signer est un acte citoyen

http://chng.it/YKCDpTcW6N

Plus de 10 000 signatures

Pour sauver le riz local et les producteurs
Signer est un acte citoyen

Plus de 10 000 signatures

Pour sauver le riz local et les producteurs
Signer est un acte citoyen

Plus de 10 000 signatures

Pour sauver le riz local et les producteurs
Signer est un acte citoyen

Plus de 10 000 signatures
ArrowArrow
ArrowArrow
Slider

160 000 tonnes de riz camerounais cherchent preneur. Qui eut cru que le riz local, tant apprécié et recherché par des milliers de Camerounais en ville pour sa saveur et son parfum naturel hors du commun, soit en souffrance dans les bassins de production ?

 

La découverte faite par une équipe de l’ACDIC les 2 et 3 août 2019 brise les cœurs: 160 000 tonnes de riz paddy  (non décortiqué) stockées (dont une bonne partie depuis près de 5 ans) dans les magasins de la SEMRY (Société d'Expansion et de Modernisation de la Riziculture de Yagoua) à Maga et Yagoua - grands bassins de production dans la région de l’Extrême Nord -. Les faits vécus sont alarmants:

- A la SEMRY, deux décortiqueuses flambant neuves en état de fonctionnement, avec une capacité de 5 tonnes/Heure qui chôment;

- Dans les rues des quartiers de ces localités, des milliers de sacs exposés qui attendent inlassablement des acheteurs, pour finalement être vendus à des prix dérisoires, lorsqu’ils ne moisissent pas purement et simplement.  

- Des mini-décortiqueuses de riz qui tournent au ralenti depuis des mois, voire des années ;

- Des coopératives à l’instar de la Fédération des Groupements de Riziculteurs de Maga (FUGRIMA) qui tirent le diable par la queue faute de pouvoir vendre leurs productions ;

- Du riz, qui au lieu de faire le bonheur des producteurs, est devenu leur source d’insomnies ! 

Il n'en fallait pas plus pour crier au Scandale. "Le scandale du siècle" dira l'ACDIC. 

Motif de tout ce gâchis, la mévente du riz local sur les marchés. Les commerçants/importateurs préfèrent vendre le riz importé parce que plus rentable. Indique-t-on sur le terrain. Pour preuve, en ville, c’est le riz importé, de qualité douteuse, qui est en vedette dans les marchés et supermarchés. En 2017, le Cameroun en a importé plus de 800 000 tonnes pour une valeur de près de 180 milliard de francs CFA. Quel Paradoxe !

Et le producteur alors ? Que devient-il ? A Maga seulement, ce sont 130 000 familles rizicultrices qui s’appauvrissent de plus en plus. Et dire qu’il existe de nombreux autres bassins rizicoles dans les autres Régions du pays (Ouest, Nord-Ouest, Sud).  

« Arrêtons ça ! Que l’Etat prenne ses responsabilités ! » Crie l’ACDIC, par la voix de son président Bernard NJONGA. « Il faut vite agir pour ne pas compromettre encore plus la prochaine campagne agricole qui semblait prometteuse. A la SEMRY, on annonce l’aménagement de nouvelles terres rizicoles : 10 000 hectares à ZINA, 7200 hectares dans le LOGONE ET CHARI et 20 000 hectares à LAGDO, qui rejoindront les vieux stocks. » Ajoute-t-il.

Aussi, une pétition a été lancée sur les réseaux sociaux (http://chng.it/YKCDpTcW6N) pour dire « OUI POUR LA PRODUCTION ET LA CONSOMMATION DU RIZ LOCAL ! OUI POUR UN QUOTA DE VENTE DU RIZ LOCAL AUX COMMERÇANTS ET IMPORTATEURS ! »

Le début d’un plaidoyer, dont l’adhésion massive des populations sur les réseaux sociaux, l’accaparement du sujet par les médias, et la montée en flèche du nombre de signature des pétitions annoncent les couleurs.

..........

A la SEMRY

   

Dans les mini décortiqueuses

  

Dans les rues, chez le producteur

  

 

 

 

L’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs est une organisation majeure de la société civile créée en 2003. C’est une association apolitique, non confessionnelle, non tribale, à but non lucratif. Elle fait essentiellement dans le plaidoyer et lobbying, avec pour vision et objectif de promouvoir une société à environnement socioéconomique plus sain, équitable, transparent et porteur de rapports constructifs, positifs et sauvegardant les intérêts de tous et de chacun.

 

EMISSIONS  AGRIPAN
CAMPAGNES EN IMAGES
APE en photos
APE en photos
Carrefour en photos
Carrefour en photos
COSAC en photos
COSAC en photos
Grippe aviaire en photos
Grippe aviaire en photos
OGM en photos
OGM en photos
Le pacte en photos
Le pacte en photos
 ACDIC SUR FACEBOOK